samedi 4 août 2012

Osheaga 2012 - 4 août


Le samedi 4 août se poursuivait le festival Osheaga au Parc Jean-Drapeau à Montréal, toujours sous un soleil intense. Le groupe montréalais Plants and Animals jouait en fin d’après-midi sur la scène de la rivière et déjà une foule très nombreuse se trouvait là. Celle-ci chantait, dansait et bien sûr, comme c’était le cas la veille, se faisait arroser par un canon d’eau et jouait avec des ballons de plage. 


Une ambiance de « beach party » régnait. Plants and Animals ont terminé sur leur succès Lightshow. La foule s’est ensuite déplacée devant la scène voisine pour continuer la fête de plus belle. C’est Young the Giant qui a littéralement enflammé la scène. Leur énergie se faisait sentir même de plus loin. Étant donné que le batteur du groupe François Comtois est de Montréal, venir à Osheaga leur donnait l’impression de rentrer à la maison! Les cinq musiciens ont joué certaines de leurs plus anciennes pièces comme Shake my Hand, mais aussi, au grand plaisir de tous, leurs deux plus connues Cough Syrup et My Body. 





C’est Dumas qui reprenait ensuite le flambeau juste à côté. La foule était moins imposante, mais plusieurs francophones se sont tout de même retrouvés devant la scène à danser et chanter les paroles de ses compositions. J’erre a reçu un très bon accueil.



Dumas et ses musiciens ont aussi interprété Souvenirs en mitraille et Le fleuve gelé provenant du plus récent album paru au printemps 2012.



Au gré des saisons était du spectacle ainsi que celle que tout le monde attendait : Le Bonheur!



Quelques fans de Young the Giant était restés pour écouter Dumas puisqu’à la fin de son spectacle, ce sont les paroles de My Body qu’ils scandaient! Il aurait été possible de rester plus longtemps pour écouter Brand New et Garbage sur les deux scènes principales, mais pourquoi ne pas aller encourager un groupe de chez nous. C’est ainsi que la soirée s’est amorcée Avec pas d’casque (ou avec Avec pas d’casque, bon vous aurez compris)!



Environ 200 personnes se trouvaient devant la petite scène des arbres. Certains dansaient et chantaient les paroles de leurs ballades folk-country. Le chanteur a remercié ceux qui se sont déplacés pour aller les voir jouer, sachant bien qu’il y avait d’autres groupes au même moment.




Peu habitué à jouer dans un festival en plein air comme Osheaga, celui-ci a même lancé à la blague qu’il devrait en profiter puisque « c’est peut-être la seule fois que quelqu’un va s’évanouir dans un de nos shows ». Il est vrai qu’un gros festival en plein air comme celui-ci donne lieu à plusieurs situations d’urgence liées à la déshydratation ou encore l’abus d’alcool ou autres substances… Ils ont entre autres joué leur récente pièce Les oiseaux faussent aussi et une plus ancienne, Si on change les équipes ce n’est plus une revanche.


Ceux qui ne les connaissent pas auront compris que leurs textes sont parfois absurdes!



De retour devant la scène de la montagne,



c’est Feist qui faisait vibrer ses fans, qui ont chanté avec elle à de multiples reprises, dont lors de l’interprétation de Graveyard. Les pièces Mushaboom et The Undiscovered First ont également été jouées. L’auteure-compositrice-interprète canadienne semblait profiter du moment pleinement et était tout simplement radieuse sur scène. Elle bougeait beaucoup, au son de sa guitare, ou pour aller se joindre aux trois choristes le temps de quelques phrases.



Une bonne partie de la foule était là pour la voir puisqu’après son spectacle, quelques centaines de personnes se sont dirigées au métro. En même temps, plusieurs arrivaient tout juste devant les deux scènes principales pour le dernier spectacle de la soirée, celui de Snoop Dogg.



C’est le chemin du métro qui m’attendait…après une bonne journée de six heures passées debout et bien ressenties dans les talons!

Collaboration pour QuébecSpot Média
Texte : Christine Proulx
Photos : Sébastien Crête

Visionneuse (ALBUM) :

1 commentaire:

Stefan Forge a dit…


I could not resist commenting. Perfectly written! outlook sign in