jeudi 6 mars 2014

France D’Amour amorce sa tournée "En Love majeur" avec un brin d’humour @ Théâtre St-Denis de Montréal

Le tapis rouge fut déroulé le 5 mars au Théâtre St-Denis pour le coup d’envoi de la tournée de En Love majeur. La grande expérience des domaines de la chanson et du spectacle qu’a cumulé France D’Amour après plus de 20 ans se faisait bien sentir en ce mercredi soir. 



Dans ses remerciements au Théâtre St-Denis, elle lança à la blague qu’il était temps qu’un chanteur foule les planches d’une scène tant monopolisée par les humoristes. L’humour était tout de même au rendez-vous. Plusieurs blagues permettaient d’enchainer les morceaux ou de présenter les musiciens. La belle mise en scène est particulièrement divertissante.



Bien entendu, la plupart des pièces provenaient de son nouvel album paru en octobre. Du jazz en français, c’est ce que nous propose l’auteure-compositrice-interprète. Sa voix cadre parfaitement avec ce style musical. France D’Amour a également interprété quelques-uns de ses succès, dont certains datent de ses premiers albums en carrière, au début des années 90.



Ce qui reste en mémoire après une superbe soirée passée en sa compagnie, c’est l’aisance qu’elle possède sur scène, mais aussi la belle lumière qu’elle pose sur les musiciens qui partagent la scène avec elle. Le spectacle débutait avec le projecteur braqué sur elle, mais dès les premières chansons, c’est plutôt l’esprit d’un groupe qui se dégageait. Jason Lang a pu jouer plusieurs solos à la guitare et sa très belle voix s’est retrouvée entremêlée à celle de la chanteuse à de nombreuses reprises. Philippe Turcotte (claviers), Samuel Harisson (batterie) et Patrick Lavergne (basse) ont eux aussi brillé lors de tronçons musicaux les mettant de l’avant.





Le public, que France D’Amour avait pris soin de bien réchauffer dès le début de la soirée, ne faisait qu’en redemander. Dans certains moments plus enveloppants, elle nous chanta son amour de la musique dans une ambiance chaleureuse, guitare acoustique à la main, alors que d’autres fois, c’est une ambiance énergisante qui régnait. Il n’est donc pas étonnant que tous soient restés debout au son du dernier rappel.




Text : Christine Proulx
En collaboration avec www.quebecspot.com

Visionneuse (ALBUM) :

Aucun commentaire: